Guérir du Trouble Panique

Comment peut-on guérir du trouble panique.

Psychologue
spécialisé dans la psychothérapie du trouble panique, de l'anxiété aigüe et de l'agoraphobie. Thérapie en cabinet et à distance.

Vous êtes confronté à un trouble panique

Attaques de panique répétées la journée, le soir, la nuit ou au réveil; Symptômes effrayants; crises imprévisibles ou dans certaines situations précises.

Les crises répétées

Au delà d'être épuisante, la répétition des crises peut devenir un véritable "enfer".

Est-ce possible de retrouver la paix et le contrôle de soi ? 

La peur de la peur

La crainte de faire une nouvelle crise vous empêche de vivre le moment présent.

Peut-on s'en libérer et retrouver le plaisir de vivre? 

La dépendance

Les traumatismes des crises vous poussent à l'évitement et à la dépendance aux autres pour vivre

Est-ce réaliste de vouloir retrouver son autonomie et sa liberté ? 

Guérir du trouble panique est-il possible ?

Il est bien sûr possible de guérir du trouble panique, avec des moyens adaptés. Cela ne veut évidemment pas dire que c'est facile. 

En tant que psychologue spécialisé, je vous accompagne avec méthode dans un programme de psychothérapie dédié au trouble panique (et aux autres troubles qui peuvent l'accompagner).

6 clés pour arriver à une guérison durable

Issues de la recherche en psychologie et de mes 12 dernières années d'expérience. 

1. Être bien préparé
2. Ne plus rester seul
3. Réduire la peur
4. Se libérer de la culpabilité
5. Guérir les blessures du passé
6. Combiner les thérapies

Pour en savoir plus

La guérison est un chemin avec des étapes.

La première étape est de comprendre son trouble. La deuxième est de comprendre comment guérir. On peut ensuite agir plus efficacement avec des moyens adaptés.

Comprendre avant d'agir

Avant d'agir, prenez le temps de comprendre votre trouble et la thérapie que je propose en conséquence, à l'aide des 4 vidéos que j’ai récemment mises en ligne.

On pourra ensuite s'appeler (si vous le souhaitez) et décider quoi faire. 

Que vous fassiez cette thérapie (ou non), avec ces vidéos, vous aurez au moins eu accès (gratuitement) aux informations essentielles pour guérir.

Regarder maintenant
Comprendre
Savoir quoi faire

À propos de Karim Fathi-Berrada

En tant que psychologue, je vous accompagne avec méthode à guérir des attaques de panique, de l’agoraphobie ou de l’anxiété généralisée, en traitant à la fois les symptômes, les comportements d'évitement et les causes inconscientes "à la racine".

Psychologue et psychothérapeute
Enseignant à l'Université (8 ans) et supervision d'équipes
Formateur à la gestion du stress et des émotions
Thérapeute EMDR*
Thérapeute TBSI*
TCC,  EFT, TIPI, NERTI*
Méditation de pleine conscience, cohérence cardiaque
Auteur du blog : Se libérer soi-même.com

*EMDR (Eye Mouvement Desensibilisation and Reprocessing) ; TBSI (Thérapie Brève Self Inductive) ; TCC (Thérapies cognitives et comportementales) ; EFT (Emotional Freedom technic) ; TIPI (Technique d'Identification des Traumatismes inconscients) ; NERTI (Nettoyage Émotionnel Rapide des Traumatismes Inconscients) ; Méditation de pleine conscience (protocole MBSR).
Note : Pour en savoir plus sur Karim Fathi-Berrada vous pouvez suivez la page "À propos".

Questions fréquentes... 

Précaution avant de se lancer

Consultez-vous à distance ?  

Suis-je sûr de guérir avec vos méthodes ?  

Je ne vois pas comment des vidéos peuvent m'aider (plus qu'une séance) ?!

Quels sont vos champs d’interventions ?  

Quels sont vos tarifs ?

Où exercez-vous ?

Que proposez-vous de plus que les autres ?

J’ai déjà tout essayé, je suis sceptique.  

J'ai d'autres questions, comment vous joindre ? 

Tout comprendre facilement
Qu'est-ce qu'un crise d'angoisse ? 
Qu'est-ce qu'une attaque de panique ?
Qu'est-ce que l'anxiété généralisée ?
Qu'est-ce que l'agoraphobie ?
Que puis-je faire dès maintenant ? 
Avoir les réponses rapidement
Les thérapies cognitives et comportementales
La thérapie EMDR
D'autres solutions existent-elles ?
Les programmes en ligne
Programme en ligne ou consultations en cabinet ?
Vers quel professionnel se tourner ?
Le psychologue et le psychothérapeute
Le médecin généraliste et le psychiatre
Les autres professionnels
Que faire finalement ?
Avertissement (important)

En savoir plus sur le trouble panique

Vous trouverez ci-dessous des informations spécifiques au trouble panique.

ÉpidÉmiologie

Trouble panique : qui est touché ?

Le trouble panique toucherait autour de 800 000 à 2 000 000 de personnes en France. Il touche deux femmes pour un homme.

Donc première chose : vous n’êtes pas seul(e) à vivre tout ce que vous vivez. D’autres personnes peuvent vous comprendre et vous aider. 

Mais qu’est-ce qu’un trouble panique ? Et quelles solutions existe-t-il pour s’en libérer durablement ? Pour commencer, voyons déjà ce qu’est une attaque de panique.  

tout savoir sur les attaques de panique l'anxiété généralisée et l'agoraphobie (par un psychologue spécialisé)
DÉfinition

Définition : qu'est-ce qu'une attaque de panique ?

Une attaque de panique est une crise d'angoisse extrêmement intense. Il peut parfois y avoir des signes avant-coureur quelques minutes avant, mais elles peuvent aussi se déclencher brutalement. 

Une crise de panique se traduit par l'apparition soudaine d'une peur ou d'une profonde appréhension. On se retrouve alors submergé par des sensations physiques et des pensées obsessionnelles incontrôlables. Tout cela persiste malgré nos efforts pour tenter de les maîtriser.

Cela peut évoluer rapidement vers un sentiment de terreur, jusqu’à la panique totale. Après quoi, on peut se retrouver totalement épuisé par ce combat intense qui s'est déroulé en nous.

La peur d'avoir peur

Suite au traumatisme d'un épisode de panique, il est courant de développer une anxiété par anticipation.

On appelle cela trivialement la peur d’avoir peur. Cette peur nous pousse à développer des comportements : 

- D’évitement (des situations qui pourraient déclencher une crise).
- De contrôle (de ses propres ressentis et de l’environnement)
- De réassurance (vérifier l'existence de sorties, demander à être rassuré par un proche ou autre).

Sur le long terme, ces comportements d’évitement et de lutte (contre les ressentis) peuvent conduire à développer d’autres troubles. 

Symptômatologie

Les symptômes de l'attaque de panique

Une crise de panique se caractérise par l'apparition soudaine de symptômes physiques et psychologiques tels que : 

- ​Peur intense ou terreur ​
- ​Boule dans la gorge ou dans la poitrine
- Oppression respiratoire, sensations d'étouffer, souffle court, sensations d'étranglement.
- ​Bouffées de chaleur ou frissons.· ​Tremblements, crispations, secousses musculaires, douleurs. 
- Sudation, transpiration excessive.
- ​Palpitations, tachycardie (accélération du rythme cardiaque).
- ​Nausées ou inconfort abdominal (besoin d'aller aux toilettes, diarrhées, etc.)
- ​Engourdissements, picotements, notamment aux extrémités.
- ​Étourdissement, vertiges, impression d'un évanouissement imminent. 

On retrouve également :
- ​​Impression que l'on va devenir fou ou que l'on va perdre totalement le contrôle.
- ​Impression que l'on va mourir ou qu'il va arriver quelque chose de grave.
- La dissociation, ​déréalisation ou dépersonnalisation (sentiment d'irréalité de ce qui nous entoure ou de soi-même).

D'autres symptômes moins courants peuvent y être associés. Pour savoir comment il est possible de se libérer de tout cela (de façon durable), suivez ce lien

Dissociation, déréalisation et dépersonnalisation

L’intensité de l’attaque de panique peut conduire à une réaction de dissociation. La dissociation peut se traduire par un vécu de déréalisation ou de dépersonnalisation.

La dissociation est une réaction de défense contre la douleur (physique ou morale) qui se traduit par une rupture du lien entre certains ressentis et la conscience. On se retrouve alors comme coupé de certains ressentis.

La dissociation peut conduire à de la déréalisation, où l’on se retrouve avec l’impression que ce qui nous entoure n’est pas vraiment réel. Dans la dépersonnalisation c’est plus le sentiment d’être soi-même qui donne l’impression d’être irréel.

Dans un cas comme dans l’autre, on peut éprouver (de façon prolongée ou récurrente) un état de détachement de son propre corps, ou des pensées. On retrouve fréquemment l'impression d'être un observateur extérieur de sa propre existence.

Attention, cela ne veut pas du tout dire que vous êtes en train de devenir fou ou de perdre la raison. C’est un mécanisme de protection du cerveau.

On parle de trouble de dépersonnalisation/déréalisation. Avec des méthodes adaptées, il est possible de résorber la dissociation, jusqu’à retrouver son état normal.

DÉFINITION

Dissociation, déréalisation et dépersonnalisation

L’intensité de l’attaque de panique peut conduire à une réaction de dissociation. La dissociation peut se traduire par un vécu de déréalisation ou de dépersonnalisation.

La dissociation est une réaction de défense contre la douleur (physique ou morale) qui se traduit par une rupture du lien entre certains ressentis et la conscience. On se retrouve alors comme coupé de certains ressentis.

La dissociation peut conduire à de la déréalisation, où l’on se retrouve avec l’impression que ce qui nous entoure n’est pas vraiment réel. Dans la dépersonnalisation c’est plus le sentiment d’être soi-même qui donne l’impression d’être irréel.

Dissociation, trouble panique et folie ? 

La dissociation se traduit fréquemment par un état de détachement de son propre corps, ou des pensées. On retrouve fréquemment l'impression d'être un observateur extérieur de sa propre existence. Cet état peut se déclencher de façon prolongée ou récurrente.  

Attention, faire de la dissociation ne veut pas du tout dire que vous êtes en train de devenir fou ou de perdre la raison. C’est un mécanisme naturel de protection du cerveau.

On parle  de trouble de dépersonnalisation/déréalisation. Et avec des méthodes adaptées, il est possible de résorber la dissociation, jusqu’à retrouver son état normal.

DÉFINITION

Qu'est-ce qu'un trouble panique ?

Le trouble panique se traduit par une forte anxiété qui se manifeste sous forme d’attaques de panique récurrentes et persistantes. 

La répétition des crises est source d’un profond mal-être physique et psychologique. Les comportements d'évitement, de vérification, de lutte ou de réassurance peuvent conduire à développer de l'agoraphobie.

Évolution du trouble panique

On peut aussi retrouver une évolution vers de la claustrophobie, de l'hypocondrie ou encore d'autres types de phobies comme l’amaxophobie, l’aérophobie, l'émétophobie ou l'éreutophobie par exemple. 

Le cumul de tout cela peut conduire à une dépression ou un burn-out. Il est donc crucial de se libérer de cette spirale infernale avant d’en arriver à ce stade. Pour en savoir plus sur le trouble panique,  vous pouvez aussi consulter le site de l’assurance maladie ici

NOSOGRAPHIE

Diagnostic du trouble panique

Le diagnostic de trouble panique se fait par élimination : après avoir vérifié que les manifestations anxieuses ne sont pas dues à des pathologiques physiques ou à d’autres troubles psychiatriques. 

Les personnes doivent faire l'expérience d'attaques de panique répétées. Au moins une de ces attaques de panique a été suivie d’une des deux situations suivantes, pendant un mois ou plus :

- Une préoccupation persistante d'avoir d'autres crises de panique ou une inquiétude concernant leurs conséquences (par exemple, la crainte de perdre le contrôle ou de devenir fou) ; 
- La mise en place de comportements d’évitement (par exemple, l'évitement d'activités courantes comme l'exercice physique ou les interactions sociales).

tout savoir sur les attaques de panique l'anxiété généralisée et l'agoraphobie (par un psychologue spécialisé)
DU POINT DE VUE DU PATIENT

Une souffrance souvent mal comprise de l'entourage

Le trouble panique est toujours source d’une grande souffrance et notamment d’une profonde culpabilité de ne pas arriver à gérer les crises ou à s’en débarrasser. 

L’entourage peut rapidement se sentir démuni et avoir du mal à comprendre pourquoi ça continue. Comme si la personne qui fait ces crises ne faisait “pas d’effort”. Ces jugements et les tensions occasionnées rendent les crises encore plus difficiles à vivre pour tout le monde.

Cela fait donc une sorte de “double peine” pour la personne qui souffre d'un trouble panique. Un profond désespoir peut s’installer et favoriser une dépression. Notamment parce qu’on se sent coupable,  comme un poids pour les autres ou comme une source de malheur pour ses proches. On peut aussi se sentir abandonné ou rejeté, avec cette impression de ne pas être “normal”. 

Ne pas rester seul avec ses angoisses et ses difficultés

En cas de trouble panique, il est crucial de ne pas rester seul avec ses difficultés. 

C'est pour cela que j'ai créé un groupe collaboratif ( accessible dans tout le monde francophone) pour  ceux qui souffrent d’un trouble panique, d’agoraphobie ou  d’anxiété généralisée. L'objectif dece groupe est de s'y entraider dans un seul but, la guérison.

Pour en savoir plus sur le trouble panique, comment en guérir et comment rejoindre ce groupe, vous pouvez regarder les 4 courtes vidéos sur le trouble panique que j'ai déjà évoquées plus plus haut.

Dans quel cas consulter ? 

Trouble panique, dans quels cas consulter ? 

Le trouble panique est déjà un état avancé de souffrance et de perturbation.

N'attendez pas d’être bloqué
chez vous à causes des crises pour demander de l'aide. Prenez les choses en main dès maintenant pour éviter que cela ne s'aggrave.

Plus on agit tôt en psychothérapie, moins il est compliqué de guérir. On réduit aussi les risques de rechuter.

Bien sûr, si vous êtes déjà dans une situation difficile, ne vous blâmez pas. Quasiment tout le monde essaie de “s’en sortir tout seul” au départ.  Et il est encore très certainement possible de faire quelque chose. Par exemple, j’ai des patients qui se libérés de leurs crises après des décennies de trouble panique.

tout savoir sur les attaques de panique l'anxiété généralisée et l'agoraphobie (par un psychologue spécialisé)

Donc n’attendez pas, faites un premiers pas vers la guérison. Pour cela, vous pouvez commencer par comprendre ce que vous avez, comment on peut faire pour en guérir et quelles solutions récentes peuvent vous aider

ÉVOLUTION DU TROUBLE

Conséquences du trouble panique à long terme

Une fois installé, le trouble panique peut évoluer vers de l’agoraphobie et/ou un trouble anxieux généralisé.

Un trouble d’anxiété généralisée correspond à un état d’anxiété aiguë, chronique, un peu comme si on était en attaque de panique permanente. 

L’agoraphobie se caractérise par la peur d’aller dans des lieux publics, souvent par peur de ne pas pouvoir être secouru s’il y a un problème. Ces crises peuvent aussi conduire (ou être associées) à d’autres types de phobies. Le trouble panique peut enfin conduire à un burn-out ou d'une dépression majeure (trouble dépressif majeur). 

La façon de traiter le trouble panique, l’anxiété généralisée et l’agoraphobie est fondamentalement la même.

tout savoir sur les attaques de panique l'anxiété généralisée et l'agoraphobie (par un psychologue spécialisé)
ÉTIOLOGIE

L'origine des peurs irrationnelles ?

L’origine des peurs irrationnelles est dans des traumatismes, qui eux-même peuvent être totalement inconscients. Dans ce cas, on ne s’en rappelle pas ou on ne fait pas le lien avec les crises. 

Heureusement, il existe des méthodes de psychothérapies qui sont faites pour guérir les traumatismes. Elles peuvent même permettre de traiter les traumatismes inconscients (avec une méthodologie appropriée). 

Pourquoi je fais des crises “sans raison” ?

En réalité, il y a des raisons. Simplement on a cette impression parce qu'on ne les a pas encore identifiées. 

Ce sont ces déclencheurs ( inconscients) qui réactivent nos traumas à notre insu. Ils peuvent parfois être difficiles à repérer.

Une aide spécialisée peut alors grandement faciliter les choses. Identifier et comprendre les déclencheurs est une étape importante vers la guérison. 

ÉTIOLOGIE

Pensées et comportements qui entretiennent la peur et l'insécurité

Des mécanismes de survie (pensées ou comportements) entretiennent la peur et l’activation traumatique.

Il peut s’agir de :
- Réflexes d’évitement ;
- Réflexes de réassurance par des moyens extérieurs (comme des médicaments ou des proches) ;
- D'une lutte contre contre certains ressentis.

Les pensées parasites (obsessions, ruminations) peuvent elles aussi contribuer entretenir la peur et l'insécurité. Des boucles d’activation auto-entretenues entre ces différents mécanismes peuvent s'installer, parfois jusqu'à atteindre un état d'anxiété généralisée. 

Une "addiction" à l’évitement et la réassurance

S'il permettent un apaisement à court-terme, les comportements de lutte et d’évitement aggravent le problème à long terme.

Plus la  lutte et l’évitement se développent, moins on se sent capable de faire face,  et plus on en devient dépendant d'agents extérieurs pour s'apaiser.  C'est comme cela qu'on devenir dépendant à l'évtiement et à la réassurance (de même façon que quelqu'un deviendrait dépendant à une drogue).

Cette dépendance est la porte d'entre vers l’agoraphobie. Cette dernière pourra à son tour évoluer vers de l'agoraphobie sévère.

J'explique comment se libérer durablement detout cela ici

QUe faire ?

Que puis-je faire pour me libérer ? 

D’abord comprendre ce que vous avez. Ensuite comprendre ce que vous pouvez faire et comment le faire (pour que cela ne dure pas des années). Vous pourrez ensuite agir plus efficacement. 

Pour cela, vous pouvez commencer par regarder les 4 vidéos que mises en ligne pour vous expliquer tout  cela. 

Vous y trouverez aussi les solutions que je propose, ainsi que des tarifs. Et vous pourrez immédiatement passer à l’action si vous le souhaitez.

Bien sûr, vous pouvez tout à fait profiter de ces vidéos sans faire appel aux solutions que je propose. Au moins, vous aurez eu accès (gratuitement) aux informations essentielles pour guérir. 

Accédez aux 4 nouvelles vidéos que j'ai mises en ligne en cliquant sur le lien suivant.

LES SOLUTIONS en psychothérapie

Quelles solutions en psychothérapie pour le trouble panique

Quelles sont les méthodes les plus reconnues pour traiter le trouble panique ? Quelles sont celles qui sont validées par la recherche ? Existe-t-il d’autres méthodes de thérapie susceptible d’apporter une aide ? 

Voici des détails supplémentaires sur les principales méthodes de psychothérapie utilisées pour traiter le trouble panique. Découvrez quels sont les avantages et les inconvénients de chaque approche.

tout savoir sur les attaques de panique l'anxiété généralisée et l'agoraphobie (par un psychologue spécialisé)
APPROCHE cognitive et comportementale

Thérapies Cognitives et Comportementales (TCC) pour le trouble panique

Les TCC (Thérapies cognitives et comportementales) visent à traiter les symptômes. Pour cela on va  modifier les pensées, les émotions et les comportements qui alimentent la peur, l'anxiété et la panique. 

On pratique les TCC à partir de protocoles standardisés qui proviennent de la recherche. Elles ont démontré leur efficacité dans le traitement du trouble panique à travers de nombreuses puplications scientifiques.

En TCC pour le trouble panique  : Identifie les comportements et les pensées (qui entretiennent le problème); On ait des exercices pour les modifier; on apprend à s'exposer progressivement, jusqu'à ce que la peur disparaisse.. Enfin, on vérifie les changements à chaque étape . 

tout savoir sur les attaques de panique l'anxiété généralisée et l'agoraphobie (par un psychologue spécialisé)

Les thérapies cognitives et comportementales sont à ce jour la méthode de thérapie la plus reconnue par la recherche dans le monde pour le traitement du trouble panique. Cependant, cette approche ne suffit pas toujours à elle-seule. Pourquoi ?   

APPROCHE cognitive et comportementale

Mon expérience des Thérapies Cognitives et Comportementales pour le trouble panique

J'utilise des techniques issues des TCC, spécifiquement adaptées pour le trouble trouble panique. Ces techniques sont indispensables lorsque les troubles sont installés depuis longtemps.

Ce sont des thérapies structurées. Elles permettent de méthodiquement désamorcer les comportements et réflexes de pensée qui entretiennent les peurs irrationnelles.

En revanche, elle ne se préoccupe que peu des causes des angoisses qui sont à l’origine du trouble panique. C'est ce qui fait que ces méthodes peuvent ne pas suffire pour certaines personnesnq ui ont besoin que l'on traite les causes de leurs angoisses. Pour en savoir plus sur les TCC, suivez ce lien.

tout savoir sur les attaques de panique l'anxiété généralisée et l'agoraphobie (par un psychologue spécialisé)
Dans quels cas consulter ? 

Attaques de panique, anxiété généralisée, agoraphobie, dans quels cas consulter ? 

N'attendez pas d’être bloqué chez vous pour solliciter une aide spécialisée. Agissez dès maintenant pour prévenir une aggravation. 

Plus on intervient tôt en psychothérapie, plus il est simple et rapide de se libérer. On limite également les risques de rechutes.

Bien sûr, si votre trouble est déjà installé, ne vous blâmez pas. Vous ne pouviez forcément savoir et quasiment tout le monde essaie de “s’en sortir tout seul” au début. 

Même si vous subissez ces troubles depuis des années ou des décennies, il est encore très certainement possible de faire quelque chose. J’ai des patients qui s'en sont sortis après plus de 20 ou 30 ans. 

    Donc n’attendez pas, faites un premiers pas vers la guérison en commençant par comprendre ce que vous avez et comment on peut faire pour en guérir

    APPROCHE EMDR

    La thérapie EMDR pour le trouble panique

    La thérapie EMDR a comme objectif de traiter les causes du trouble panique. Ces causes, ce sont les traumatismes conscients ou inconscients qui  sont à l'origine des peurs irrationnelles et des angoisses.  

    En thérapie EMDR (que ce soit pour traiter un trouble panique ou non), on utilise des protocoles standardisés issus de la recherche. On applique des techniques de ciblage (qui permettent d'identifier les traumas inconscients notamment). Enfin, on utilise  des stimulations physiologiques bilatérales (initialement pratiquées avec les yeux, mais ce n'est pas une obligation).

    Ces stimulations bilatérales alternées activent un processus neurologique qui aide le cerveau à "digérer" les traumatismes. Notez bien qu'on peut travailler EMDR même si on ne se rappelle pas de l’événement à l'origine du problème.

    tout savoir sur les attaques de panique l'anxiété généralisée et l'agoraphobie (par un psychologue spécialisé)
    APPROCHE EMDR

    Mon expérience de la thérapie EMDR pour le trouble panique

    En tant que thérapeute EMDR, je pratique bien sûr cette thérapie avec mes patients, depuis maintenant pas mal d'années.

    En la combinant avec d'autres méthodes, nous arrivons à de bons résultats pour le traitement de du trouble panique (autour de 9 patients sur 10 guérissent).

    La thérapie EMDR a fait l'objet de nombreuses recherches. Ses résultats sont bien établis dans certains domaines.  Cependant, d’après la recherche, les effets positifs de l’EMDR sur le trouble panique sont encore à démontrer (on  manque de résultat). Pour en savoir plus sur la thérapie EMDR, suivez ce lien.

    Le point fort de la thérapie EMDR pour le trouble panique

    Elle  permettre à mes patients de se libérer rapidement des sources traumatiques de l'angoisse et de l'anxiété.  Et surtout, cette libération est durable. Pour cela, il faut avoir effectué un travail de ciblage très précis.  

    Les limites de la thérapie EMDR

    La thérapie EMDR n’est pas faite pour travailler directement sur les comportements et habitudes de pensées qui entretiennent la peur et l'insécurité.

    Cela peut se traduire par des blocages avec les patients qui ont besoin de cela pour avancer. Pour comprendre comment sécuriser votre guérison en combinant les TCC et l’EMDR, vous pouvez cliquer sur ce lien en bleu. 

    D'autres solutions ? 

    Autres techniques et méthodes de thérapie pour le trouble panique

    Il existe de nombreuses de techniques et méthodes de thérapie qui peuvent vous aider.  Sécuriser la guérison demande cependant que le thérapeute soit expérimenté et connaisse bien ce trouble. 

    Parmi les plus connues, on retrouve L'EFT, l'hypnose, la méthode TIPI. La sophrologie, la méditation de pleine conscience et la cohérence cardiaque, sont souvent évoqués pour réduire les crises. On parle de plus en plus le brainspotting ou de L'EMT. Il des thérapies à distance ou des programmes en ligne sont aussi proposés.

    Toutes ces méthodes peuvent bien sûr  vous aider sur le chemin vers la guérison.  ‍

    Alors, comment s'y retrouver ?

    Qu'est-ce qui peut justifier que les prix aillent de 50€ la  séance à 3000€ le coaching ? Est-ce forcément plus efficace si c'est plus cher ?! 

    En tant que psychologue, je me dois d’essayer d’apporter des réponses concrètes, utiles et les plus objectives possibles.

    Retrouvez des explications plus détaillées sur les différentes méthode qui peuvent vous aider sur la page dédiée aux solutions.

    Vous pouvez aussi tout comprendre facilement avec les 4 vidéos que j'ai  récemment mises en ligne. J'y explique tout cela en quelques minutes. 

    INFORMATION IMPORTANTE

    Il n'existe pas de méthode miracle

    Il n'existe hélas pas une unique méthode qui permettrait par magie de garantir à 100% la guérison.

    Chaque type de thérapie (et chaque professionnel) a ses "points forts", mais aussi  ses points faibles.  Et en réalité, le seul moyen de véritablement savoir si une thérapie peut nous aider, c'est d'essayer

    C'est pour cela que j'ai mis en place des facilités pour permettre à mes patients d'essayer les solutions que j'ai conçues, sans avoir à débourser d'argent.

    tout savoir sur les attaques de panique l'anxiété généralisée et l'agoraphobie (par un psychologue spécialisé)