Tout savoir
Attaques de panique,
Anxiété généralisée,
Agoraphobie

Découvrez ce qu'il faut savoir sur les attaques de panique, l'anxiété généralisée et l'agoraphobie, ainsi que sur les moyens d'en guérir.

Karim Fathi-Berrada, psychologue spécialisé dans la psychothérapie des attaques de panique, de l'anxiété généralisée et l'agoraphobie

Allez à l'essentiel

Comprendre l'essentiel en quelques minutes

Quelles sont les causes de vos troubles ?
Pourquoi persistent-ils malgré vos efforts ? 
Qu'est-ce qui vous a empêché de guérir jusqu'à maintenant ?
Que peut-on faire pour arriver à une guérison durable ? 

Pour avoir des réponses claires et simples dès maintenant, regardez les vidéos que j'ai récemment mises en ligne à ce sujet. Pour cela, cliquez sur ce lien : voir les 4 vidéos explicatives.

Mais vous pouvez tout aussi bien commencer par lire les contenus ci-dessous. Vous y trouverez des informations générales et des réflexions issues de mon expérience. 

Épidémiologie

Attaques de panique, anxiété généralisée et agoraphobie : qui est touché ?

Les attaques de panique répétées (on parle de trouble panique) toucheraient entre 800 000 et 2 000 000 de personnes en France. L’anxiété généralisée (ou trouble anxieux généralisé) toucherait entre 800 000 et 4 000 000 de personnes. Enfin, entre 400 000 et 1 200 000 seraient atteintes d’agoraphobie. Près de deux fois plus de femmes que d'hommes seraient touchées par ces différents troubles en moyenne. 

Vous n’êtes donc pas seul à vivre cela. D’autres personnes peuvent vous comprendre et vous aider. 

Définition

Qu'est-ce qu'une attaque de panique?

Une attaque de panique est une très très grosse crise d'angoisse. On parle aussi de crise d’angoisse aiguë.  Elle se traduit par la survenue brutale d'une crainte ou d'une appréhension intense (une peur intense), pouvant aller jusqu'à la terreur et provoquer un état de panique

Au moment de l’attaque de panique, on se sent envahi par des pensées, des émotions et des sensations physiques intenses, qui persistent malgré tous nos efforts pour les contrôler. On retrouve aussi des signes avant, pendant et parfois après la crise.  Notamment des craintes ou des pensées obsédantes. ‍

Après la crise

Une fois la crise passée, on se retrouve bien souvent complètement épuisé par cette lutte intense qui s'est déroulée à l'intérieur de nous. Et on développe également la peur de revivre une telle expérience. C’est ce qu’on appelle la peur par anticipation ou “la peur de la peur”.

Cette peur conduit à progressivement développer des réflexes d'évitement et de lutte contre certains types de ressentis.

Plus la lutte et l'évitement s'installe , plus la peur grandit. Pour savoir savoir comment sel ibérer de tout cela, suivez ce lien.

SymptOmatologie

Signes et symptômes d'une attaque de panique

Une attaque de panique (ou crise de panique) se caractérise par l'apparition soudaine et souvent imprévisible de symptômes physiques et psychologiques :  

- Palpitations
, tachycardie (accélération du rythme cardiaque);
- Oppression respiratoire, sensations d'étouffer, souffle court, sensations d'étranglement;
- Sudation, transpiration excessive;
- ​Bouffées de chaleur ou frissons;
- ​Tremblements, crispations, secousses musculaires, douleurs;
- ​Boule dans la gorge ou dans la poitrine;
- ​Engourdissements, picotements, notamment aux extrémités;
- ​Étourdissement, vertiges, impression d'un évanouissement imminent.;
- ​Nausées ou inconfort abdominal (besoin d'aller aux toilettes, diarrhées, etc.);
- ​Impression que l'on va mourir ou qu'il va arriver quelque chose de grave;
- ​​Impression que l'on va devenir fou ou que l'on va perdre totalement le contrôle;
- Dissociation, ​déréalisation ou dépersonnalisation (sentiment d'irréalité de ce qui nous entoure ou de soi-même);
- ​Peur intense, terreur ou panique.

D'autres symptômes moins courants peuvent être associés aux attaques de panique. Il s'agit alors le plus souvent de symptômes issus d'une réactivation traumatique.

    Peur panique et peurs irrationnelles

    Un épisode de panique (associé ou non à de l'agoraphobie) se caractérise par des symptômes physiques et psychologiques récurrents. On retrouve par exemple très souvent au moins l’une des peurs suivantes : 

    - Peur de devenir fou ;
    - Peur de perdre le contrôle et de rester comme cela toute sa vie ;
    - Peur d’avoir quelque chose de grave;
    - Peur qu'il n'arrive quelque chose de grave ;
    - Peur d’être abandonné, rejeté, humilié;
    - Peur d’être coupable de quelque chose, honteux ou jugé;
    - Peur de mourir ou des conséquences de notre mort.

    Ce qui caractérise les attaques de panique, l’anxiété généralisée ou l’agoraphobie est que toutes ces peurs ont une intensité qui est disproportionnée par rapport à la situation concrète.

    Pour en savoir plus sur comment il est possible de se libérer de ces peurs etde ces symptômes de façon durable, cliquez sur ce lien

    DÉFINITION

    Qu'est-ce qu'une crise d'angoisse ?

    Une attaque de panique est une très très grosse crise d’angoisse. Mais qu’est-ce q’une crise d’angoisse ?

    Une crise d'angoisse peut être considéré comme l'apparition soudaine ou progressive d’un état d’angoisse aiguë.

    On parle d'angoisse pour qualifier le ressenti interne et profond d'une crainte. L'objet de cette crainte est parfois difficile à cerner, voir inconnu (inconscient).

    Le motif de l’angoisse, ainsi que les déclencheurs peuvent ne pas être évident, ou même être totalement inconscients. On a alors l'impression que les crises se déclenchent sans raison. L’angoisse peut se traduire par d’autres symptômes physiques et psychologiques gênants.  

      Signes et symptômes d'une crise d'angoisse

      L'angoisse est associée à des manifestations physiques typiques telles que par exemple : une boule dans le ventre ou dans la gorge, une sensation d’oppression sur la poitrine, une difficulté à respirer ou la gorge serrée.  

      Lors d'une crise d'angoisse , on se sent envahi par :
      - Par des ressentis physiques (par exemple : sensations d'oppression, boule dans la gorge ou dans le ventre, tachycardie, mains moites, souffle court, difficulté à s'exprimer, etc.) 
      - ​Par des pensées (des craintes, des doutes, des jugements, des anticipations, etc.), qui se traduisent souvent par des ruminations.  
      - Par des émotions ou des sentiments (peur, culpabilité, honte, regrets, etc.)

      DU POINT DE VUE DU PATIENT

      Le handicap de la crise d'angoisse

      Ces ressentis négatifs (et envahissants) persistent malgré nos efforts pour les contrôler ou alors, cela demande beaucoup de temps et d'énergie.  

      Bien souvent, une crise d’angoisse bloque ou réduit notre capacité à réfléchir et à agir spontanément (librement). C’est ce qu‘on appelle de l’inhibition. On se sent donc inhibé au moment de la crise d'angoisse. 


      Les crises d'angoisses répétées provoquent une souffrance qui est clairement sous-estimée.  Les personnes qui en font ont de plus tendance à prendre sur elles, àtout garder à l’intérieur, ce qui aggrave le mal-être.

      Conséquences des crises d'angoisse

      Les crises d'angoisse ont une incidence sur notre vie.  Elles peuvent empêcher :
      - De réaliser certaines actions dans certaines situations (alors qu'on sait pourtant le faire!);
      - De s’affirmer, de poser des limites, de se faire respecter ;  
      - D’exprimer son potentiel ;
      - ​De s’épanouir pleinement et d'être satisfait de nous-même.

      Finalement, elles empêchent de vivre et d’être véritablement soi-même.  On peut alors avoir tendance à s'en vouloir, à culpabiliser, se dévaloriser et à perdre confiance en soi.

      ÉVOLUTION

      Lorsque les crises d’angoisse aiguës se répètent

      Des attaques de panique récurrentes peuvent conduire à développer un trouble panique, un trouble anxieux généralisé ou de l'agoraphobie. 

      Les comportements d'évitement, de vérification, de lutte ou de réassurance peuvent conduire à développer de l'agoraphobie. Le trouble peut aussi évoluer vers de la claustrophobie, de l'hypocondrie ou encore d'autres types de phobies comme l’amaxophobie, l’aérophobie, l'émétophobie ou l'éreutophobie par exemple. 

      Le cumul de tout cela peut finir par provoquer une dépression ou un burn-out.

      Il est donc crucial de se libérer de cette spirale infernale avant d’en arriver à ce stade. Pour en savoir plus sur ces différents troubles psychiques,  vous pouvez aussi consulter le site de l’assurance maladie ici

      Qu’est-ce qu’un trouble panique ?

      Le terme  “trouble panique” caractérise le fait de subir des attaques de panique à répétition pendant au moins un mois, avec en plus une peur constante de revivre de nouvelles crises. 

      Ces attaques de panique se déclenchent spontanément et peuvent être favorisées par divers éléments du contexte ou des relations professionnelles, affectives, familiales, etc. 

      La personne ressent un stress important et un trouble panique peut aussi se développer dans le contexte d’une dépression. 

      Pour accéder aux  informations de l’assurance maladie sur le trouble panique, vous pouvez aussi cliquer sur cette page dédiée au trouble panique.

      UNE ERREUR COURANTE

      L’erreur que tout le monde fait...

      La première erreur qu’on fait quasiment tous avec les attaques de panique, l'anxiété généralisée ou l'agoraphobie, est de penser que cela va passer, et du coup de ne rien faire. Le problème c’est qu’en général cela empire

      Les crises peuvent bien sûr se calmer, voire disparaître spontanément à certains moments. Mais c’est hélas bien souvent suivi de rechutes, qui peuvent être encore plus fortes. 

      Et c’est tout à fait normal : tant que l’on a pas traité les causes et modifié certains comportements en profondeur, le problème à tendance à empirer ou à revenir. 

      N’attendez pas d’être bloqué chez vous pour solliciter l’aide d’un professionnel et si possible, spécialisé. 

      Définition

      Qu'est-ce que l'anxiété généralisée

      L'anxiété généralisée se caractérise par une anxiété exacerbée et des inquiétudes continuelles sur une longue période. On parle aussi de trouble anxieux généralisé

      Cette anxiété envahissante cause une grande souffrance. Elle a un profond retentissement sur la vie de la personne qui doit la subir.  On parle aussi de trouble anxieux généralisé. 

      Au fond, un état d’anxiété généralisée, c’est un peu comme une attaque de panique permanente.

      Si vous avez lu la section sur les liens entre traumas et attaques de panique, vous savez maintenant qu’il s’agit d’une réactivation traumatique permanente. 

      Pour en savoir plus sur l'anxiété généralisé, vous pouvez aller sur cette page dédiée au trouble anxieux généralisé.  

      signes et symptômes

      Symptômes courants de l'anxiété généralisée

      Parmi les symptômes physiques et psychologiques, on retrouve : 
      - ​Fébrilité (agitation, nervosité, impression d'être à bout), irritabilité ;
      - ​Contractions, crispations ou douleurs, tremblement ou secousses musculaires  ;
      - ​​Transpiration, sudation excessive ;
      - ​​​Oppression respiratoire, impression d'étouffer ou sensation d'étranglement ;
      - ​​​Palpitations ​ou tachycardie, engourdissement ou picotements ;
      - ​​Étourdissement, vertiges, impression d'évanouissement imminent ;
      - ​​Troubles du sommeil, fatigue ​ ;
      - ​​Maux de têtes, troubles de la concentration et de la mémoire  ;
      - ​​Nausées, diarrhées ou un inconfort abdominal ;

      Le trouble anxieux généralisé fait partie de la catégorie des troubles anxieux.  D’autres informations sur l’anxiété généralisée avec ce lien.  

      DÉFINITION

      Définition du trouble anxieux

      Un trouble anxieux est un état durable caractérisé par des peurs et une anxiété exacerbée. Ces peurs et cette anxiété sont envahissantes et causent une souffrance significative pour la personne.

      Ces peurs et cette anxiété provoquent une souffrance et ont un retentissement sur la vie de la personne.  Cette souffrance est sous-estimée, notamment par l'entourage qui peut avoir du mal à comprendre ce que la personne vit.

      Les causes d'anxiété peuvent partiellement conscientes voir totalement inconscientes.  L'environnement peut déclencher ou amplifier une anxiété latente. 

      NOSOGRAPHIE

      Les différents troubles anxieux

      - Le trouble d’anxiété sociale ;
      - Le trouble panique avec ou sans agoraphobie ;
      -​ L'agoraphobie, sans antécédent de trouble panique ;
      - Les phobies spécifiques (claustrophobie, émétophobie, etc.) ;
      - Trouble d'Anxiété Généralisée (TAG) ; 
      - Trouble anxieux dû à une affection médicale générale ;
      - ​Trouble anxieux induit par une substance ;

      Troubles apparentés aux troubles anxieux

      On retrouve deux troubles apparentés au trouble anxieux :  
      - ​Le trouble obsessionnel compulsif (TOC) ;
      - ​Le Trouble  de Stress Post-Traumatique (TSPT), ou État de Stress Post-Traumatique (ESPT). 

      Ces deux troubles ont comme points commun un état d'insécurité associé à la résurgence de pensées, d'émotions et de sensations ou comportements incontrôlables. 

      Pour en savoir sur les différents troubles anxieux (via le site de l’assurance maladie), suivez ce lien.

      Définition

      Qu'est-ce que l'agoraphobie ?

      L'agoraphobie est essentiellement deux choses : D’abord une peur des lieux public ; et ensuite, la peur qu’il nous arrive quelque chose et que l’on ne puisse pas être secouru.  

      Plus précisément , on a peur de se retrouver dans un lieu public (ou avec du monde) et qu’il nous arrive quelque chose de grave sans que l’on puisse en partir facilement, obtenir de l’aide ou arriver à gérer.  

      On retrouve souvent la peur de mourir, la peur de faire une attaque de panique, de perdre le contrôle, de “devenir fou”, d’être jugé ou d’être laissé “comme ça”.

      La notion de trauma

      Un traumatisme n’est pas forcément provoqué par un événement mortel ou gravissime.

      Par exemple, des négligences précoces, la trahison d’un ami ou d’un parent en qui on a avait confiance, ou des moqueries répétées dans l'enfance (etc.) peuvent tout à fait être traumatisantes. Cela n'a pourtant pas mis objectivement notre vie en danger.

      On parlera alors de trauma ou de traumatisme avec un petit "t", en opposition au traumatisme à l’origine du syndrome de stress post-traumatique (traumatisme avec un grand « T »).

      En fait, ce n’est pas l’événement en lui-même qui détermine s’il y a un traumatisme, mais la façon dont il est interprété et vécu

      signes et symptômes

      Les symptômes de l'agoraphobie

      Dans l'agoraphobie, on retrouve très fréquemment la peur de :  

      - ​Prendre les transports en commun ; 
      - ​Se trouver dans un espace ouvert (parking ou marché par exemple) ;
      - ​Se trouver dans un espace clos ( magasin ou théâtre par exemple) ;
      - ​Faire la queue ,​ être dans une foule ou un endroit bondé ;
      - ​Être seul hors de chez soi ;
      - S'éloigner d'un point de repli (domicile, hôpital, etc.).

      Si la personne est exposée de force à la situation phobogène :

      - Elle ressent une angoisse intense, comme si elle était en danger;
      - Elle ressent un besoin de fuir;
      - Elle fait une attaque de panique ou se retrouve dans un état d'anxiété aigue qui l'empêche de fonctionner normalement.

      L'origine des symptômes n'est pas ...

      Les symptômes ne sont par ailleurs pas provoqués par :
      - Un autre trouble psychique (phobie sociale par exemple) ;
      - Par une pathologie générale (maladie intestinale inflammatoire par exemple) ;

      Par ailleurs :
      - Ils sont disproportionnés par rapport à la réalité du danger;
      - L'ensemble des symptômes sont sources d'une souffrance importante et entravent le fonctionnement de la personne. 
      - La personne change progressivement ses comportements pour éviter les situations jugées à risque ou en se faisant accompagner par des tiers.  ​
      - On constate aussi que les symptômes sont quasiment toujours déclenchés par les mêmes types de situations.  

      Pour découvrir une façon possible de se libérer de l'agoraphobie, cliquez sur le lien en bleu ou consultez la page dédiée à l’agoraphobie.

      QUe faire ?

      Que puis-je faire pour me libérer ? 

      D’abord comprendre ce que vous avez. Ensuite comprendre ce que vous pouvez faire et comment le faire (pour que cela ne dure pas des années). Vous pourrez ensuite agir plus efficacement. 

      Pour cela, vous pouvez commencer par regarder les 4 vidéos que mises en ligne pour vous expliquer tout  cela. 

      Vous y trouverez aussi les solutions que je propose, ainsi que des tarifs. Et vous pourrez immédiatement passer à l’action si vous le souhaitez.

      Bien sûr, vous pouvez tout à fait profiter de ces vidéos sans faire appel aux solutions que je propose. Au moins, vous aurez eu accès (gratuitement) aux informations essentielles pour guérir. 

      Accédez aux 4 nouvelles vidéos que j'ai mises en ligne en cliquant sur le lien suivant.

      ÉTIOLOGIE

      La peur de la peur, la panique et l'anxiété

      Une attaque de panique ou un état d'anxiété aigüe prolongée sont des  expériences horribles et le plus souvent traumatisantes

      À l'issue d'une attaque de panique ou d'une crise d'anxiété, se développe la peur de refaire une nouvelle crise. Cette peur par anticipation est fréquemment appelée "la peur d’avoir peur". La peur de la peur se traduit par obsession de ne pas revivre une crise (on parle de crainte obsessive).

      Cette crainte obsessive de refaire une nouvelle crise se traduits par ​des pensées parasites (des obsessions), de l'anticipation et des tentatives de contrôle et d'évitement de plus en plus systématique des situations qui pourraient déclencher une nouvelle crise.  

      Lutte, évitement et vérifications

      On retrouve aussi des comportements de vérification (comme par exemple vérifier la présence de toilettes, de sorties dans un lieu public ou d'un hôpital dans les environs, etc. ), le besoin de réassurance (être rassuré ou se faire accompagner par des proches). Enfin cela se traduit par une lutte intense pour ne pas ressentir certaines choses à l’intérieur de soi. 

      ​Ces dans ce cadre que peuvent se développer des phobies telles que l'agoraphobie, la claustrophobie, l'amaxophobie ou l'aérophobie par exemple. De l'hypocondrie peut aussi se développer suite à des attaques de panique.

      APPORTS DU MODÈLE EMDR

      Les causes de vos angoisses et de votre anxiété

      Le modèle EMDR permet de comprendre que la source des angoisses et de l'anxiété qui sont à l'origine des crises de panique, de l’anxiété généralisée et de l’agoraphobie (ainsi que des autres phobies), se trouvent des traumatismes précoces, la plupart du temps inconscients (mais pas toujours).

      Ces traumatismes sont réactivés par des événements de vie, des relations, ou des éléments du contexte. Cela se traduit alors par un revécu traumatique. En l'occurrence, il s'agit d'un revécu d'une insécurité profonde, qui paraît alors disproportionnée par rapport au contexte.

      D’autres ressentis traumatiques peuvent être réactivés en même temps.
      On retrouve par exemple fréquemment un sentiment d’impuissance, de la culpabilité, de la honte et toutes les formes de dévalorisation.

      On peut avoir des traumatismes et des réactivations traumatiques, sans forcément être dans un État de Stress Post-Traumatique (ESPT).

      La notion de trauma

      Un traumatisme n’est pas forcément provoqué par un événement mortel ou gravissime.

      Par exemple, des négligences précoces, la trahison d’un ami ou d’un parent en qui on a avait confiance, ou des moqueries répétées dans l'enfance (etc.) peuvent tout à fait être traumatisantes. Cela n'a pourtant pas mis objectivement notre vie en danger.

      On parlera alors de trauma ou de traumatisme avec un petit "t", en opposition au traumatisme à l’origine du syndrome de stress post-traumatique (traumatisme avec un grand « T »).

      En fait, ce n’est pas l’événement en lui-même qui détermine s’il y a un traumatisme, mais la façon dont il est interprété et vécu

      APPROCHE CONGNITIVE ET comportementalE

      Ce qui entretient la peur, l'anxiété et les crises

      Des mécanismes réflexes de survie (pensées ou comportements réflexes) peuvent entretenir la peur et l’activation traumatique.

      Il peut s’agir de réflexes d’évitement, de réassurance par des moyens extérieurs (médicaments, personnes rassurantes, objets contra-phobiques, etc.), et plus largement de lutte contre certains ressentis. On retrouve aussi des pensées parasites (obsessions, ruminations)

      Tous ces comportements réflexes peuvent créer des boucles d’activation qui s’auto-entretiennent. Ces boucles peuvent conduire à paniquer ou à se retrouver dans un état d’anxiété généralisée. 

      Addiction à l’évitement et la réassurance

      Au début, ces comportements de lutte et d’évitement  permettent un apaisement (à court terme). Mais en bloquant l’expression des affects et ressentis traumatiques, ils empêchent en même temps le cerveau de les “digérer”. 

      Plus la lutte et l’évitement se développent, moins on se sent capable de faire face et plus on en devient dépendant à l 'évitement

      C'est ainsi qu'on peut développer des phobies dont notamment  l’agoraphobie (jusqu'à l'agoraphobie sévère, où on n’arrive plus à sortir de chez soi.) J'explique en détails comment on peut éviter cela ou s’en libérer durablement

      Psychotraumatisme

      État de Stress Post-traumatique (ESPT)

      L'État de Stress Post-traumatique est aussi appelé trouble de stress post-traumatique  (TSPT). On parle aussi de Syndrome de Stress Post-Traumatique (SSPT). En anglais, on parle de PTSD (Post-Traumatic Stress Disorder).  

      Ce trouble est une réaction bio-neuro-physiologique qui fait suite à une situation au cours de laquelle l'intégrité physique ou psychologique de la personne a été menacée.

      On parle plus largement de traumatisme psychique.  Infos officielles sur ce trouble psychique ici. Et voici la page wikipédia sur les traumatismes psychiques

      Quels liens entre traumatisme, attaques de panique et anxiété généralisée ?

      D'abord, on peut remarquer que la plupart des symptômes de l’État de Stress Post-Traumatique sont similaires à ceux d'une attaque de panique ou d’un trouble anxieux généralisé. Un ESPT peut d'ailleurs lui aussi conduire à de l'agoraphobie. 

      Ensuite je remarque que lorsque j’arrive à traiter les traumatismes identifiés comme étant à l’origine des crises en EMDR, elles se réduisent puis disparaissent dans beaucoup de cas. 

      Et cela est logique puisque l’origine des angoisses et des peurs irrationnelles ce sont des traumatismes qui n’ont pas pu être “digérés. Ces traumatismes sont parfois totalement inconscients, car très anciens. 

      ÉTIOLOGIE

      Pourquoi mes crises se déclenchent-elles sans raison? 

      En fait, il y a des raisons (qui sont tout à fait intelligibles). La crise (de panique ou d’anxiété) se déclenche lorsqu’un ou plusieurs traumatismes se réactivent.

      Ils se réactivent car il y a des déclencheurs dans la situation. Ces déclencheurs peuvent être “externes” (contexte, environnement, relations, etc.) ou “internes” (sensations physiques, émotions, pensées parasites, etc.). Ils peuvent être conscients ou totalement inconscients

        Et pour l'anxiété généralisée ?

        L’activation traumatique (et donc la crise) persiste tant que les traumas sont activés. L’anxiété généralisée peut donc être considérée comme un état de réactivation traumatique permanent. 

        Pour comprendre tous les liens entre attaque de panique, anxiété et traumatismes, mais aussi comprendre comment guérir de tout cela, vous pouvez cliquer sur le lien suivant, qui mène à une explication détaillée. 

        Dans quels cas consulter ? 

        Attaques de panique, anxiété généralisée, agoraphobie, dans quels cas consulter ? 

        N'attendez pas d’être bloqué chez vous pour solliciter une aide spécialisée. Agissez dès maintenant pour prévenir une aggravation. 

        Plus on intervient tôt en psychothérapie, plus il est simple et rapide de se libérer. On limite également les risques de rechutes.

        Bien sûr, si votre trouble est déjà installé, ne vous blâmez pas. Vous ne pouviez forcément savoir et quasiment tout le monde essaie de “s’en sortir tout seul” au début. 

        Même si vous subissez ces troubles depuis des années ou des décennies, il est encore très certainement possible de faire quelque chose. J’ai des patients qui s'en sont sortis après plus de 20 ou 30 ans. 

          Donc n’attendez pas, faites un premiers pas vers la guérison en commençant par comprendre ce que vous avez et comment on peut faire pour en guérir

          DÉFINITIONS

          Stress, angoisse et anxiété, quelles différences ?

          Les mots stress et anxiété servent à qualifier des choses différentes. 

          Le stress : C’est une réaction physiologique normale dont le but est de préparer l'organisme à réagir pour sa survie. La réaction de stress se traduit par des symptômes physiques et psychologiques naturels. Ces symptômes sont essentiellement la conséquences des hormones que sont l'adrénaline et le cortisol. Voici vers le site de l’assurance maladie concernant le stress

          L'anxiété C’est un état psychologique prolongé où on ressent de la peur, des craintes, des inquiétudes. L’anxiété correspond donc à un sentiment d’insécurité. On peut ressentir de l'anxiété, sans forcément savoir ce qui nous inquiète ou nous fait peur. Lorsqu'on est anxieux, on est forcément stressé. Suivez ce lien pour voir la page wikipédia sur l’anxiété. 

            L'angoisse chez les anglo-saxons

            En Français, le terme d’angoisse est  utilisé pour qualifier des ressentis internes profonds.

            Il faut noter que la distinction entre angoisse et anxiété est une particularité de certains pays comme la France. Elle n'est pas toujours prise en compte dans la littérature scientifique internationale (notamment anglo-saxone).

            Pour connaître l’évolution et les différents sens attribués au terme d’angoisse vous pouvez consulter la page wikipédia sur ce thème.  

            Vers une définition de l'angoisse

            Une nouvelle définition de l'angoisse

            Même s’il n’existe pas de finition consensuelle de l’angoisse à ce jour, je pense avoir trouvé une définition à la fois claire et opérationnelle (qui permet de comprendre ce qui se passe en nous).

            L’angoisse
            correspondrait à l’état qui résulte d’une dissonance interne entre d'un côté, quelque chose qu’on désir, qu’on s’estime obligé de faire ou qu’on pense pouvoir nous arriver et de l'autre, la peur que cela arrive.

            On se retrouve alors comme « coupé en deux », avec d’un côté le désir, le sentiment d’obligation ou de fatalité et de l’autre, la peur (voir la terreur).  

            Il tout à fait possible (et même fréquent) de ne pas avoir conscience de ce qui fait peur. 

            En résumé :  je ressens de l’angoisse lorsqu’une partie de moi désir, veux aller vers, se sent obligée de ou pense que quelque chose pourrait arriver, et qu’en même temps, une autre partie de moi a profondément peur de ce quelque chose.

            Exemple

            Exemples d'angoisse liée à une dissonance interne

            Voici deux exemples (mais il pourrait y en avoir pleins d’autres !) :

            -  Une part de moi qui considère que je dois retourner au travail, et une autre part de moi qui est terrifiée à l'idée de retourner au travail (suite à du harcèlement par exemple).

            - J'ai une part de moi qui désir être aimée et en même temps, j’ai une par de moi qui terrifiée à l’idée d’être abandonnée par quelqu’un que j’aime.

            Le plus souvent tout cela se passe à un niveau inconscient, ce qui fait que je n'ai pas forcément conscience de ces différentes tendances qui s’opposent en moi.

              À propos de Karim Fathi-Berrada

              En tant que psychologue, je vous accompagne avec méthode à guérir des attaques de panique, de l’agoraphobie ou de l’anxiété généralisée, en traitant à la fois les symptômes, les comportements d'évitement et les causes inconscientes "à la racine".

              Psychologue et psychothérapeute
              Enseignant à l'Université (8 ans) et supervision d'équipes
              Formateur à la gestion du stress et des émotions
              Thérapeute EMDR*
              Thérapeute TBSI*
              TCC,  EFT, TIPI, NERTI*
              Méditation de pleine conscience, cohérence cardiaque
              Auteur du blog : Se libérer soi-même.com

              *EMDR (Eye Mouvement Desensibilisation and Reprocessing) ; TBSI (Thérapie Brève Self Inductive) ; TCC (Thérapies cognitives et comportementales) ; EFT (Emotional Freedom technic) ; TIPI (Technique d'Identification des Traumatismes inconscients) ; NERTI (Nettoyage Émotionnel Rapide des Traumatismes Inconscients) ; Méditation de pleine conscience (protocole MBSR).
              Note : Pour en savoir plus sur Karim Fathi-Berrada vous pouvez suivez la page "À propos".

              Faire un premier pas vers la guérison

              La guérison est un chemin avec des étapes.  

              La première étape est de comprendre son trouble. La deuxième est de comprendre comment guérir. On peut ensuite agir plus efficacement.

              Un premier pas

              Vous pouvez faire un premier pas vers la guérison en regardant les 4 vidéos que j’ai récemment publiées pour expliquer à la fois vos troubles et la thérapie que je propose.

              On pourra ensuite s'appeler (si vous le souhaitez) et décider quoi faire. 

              Et que vous décidiez de faire cette thérapie (ou non), au moins vous aurez eu accès gratuitement aux informations essentielles pour guérir. 

              Regarder maintenant
              Comprendre
              Savoir quoi faire
              4 vidéos gratuites pour comprendre à la fois les causes et quels sont les moyens de guérir durablement  des attaques de panique, de l'anxiété généralisée et de l'agoraphobie
              Questions fréquentes... 

              Précaution avant de se lancer

              Consultez-vous à distance ?  

              Suis-je sûr de guérir avec vos méthodes ?  

              Je ne vois pas comment des vidéos peuvent m'aider (plus qu'une séance) ?!

              Quels sont vos champs d’interventions ?  

              Quels sont vos tarifs ?

              Où exercez-vous ?

              Que proposez-vous de plus que les autres ?

              J’ai déjà tout essayé, je suis sceptique.  

              J'ai d'autres questions, comment vous joindre ? 

              Tout comprendre facilement
              Qu'est-ce qu'un crise d'angoisse ? 
              Qu'est-ce qu'une attaque de panique ?
              Qu'est-ce que l'anxiété généralisée ?
              Qu'est-ce que l'agoraphobie ?
              Que puis-je faire dès maintenant ? 
              Avoir les réponses rapidement
              Les thérapies cognitives et comportementales
              La thérapie EMDR
              D'autres solutions existent-elles ?
              Les programmes en ligne
              Programme en ligne ou consultations en cabinet ?
              Vers quel professionnel se tourner ?
              Le psychologue et le psychothérapeute
              Le médecin généraliste et le psychiatre
              Les autres professionnels
              Que faire finalement ?
              Avertissement (important)